Critique – Dragons 2


Après quelques films un peu moins connus du grand public, attardons-nous sur une des rares « superproductions » dont la suite est meilleure que l’original.

Dragons 2 ou « How to train your dragon 2 » pour la version originale est un film que l’on pourrait rentrer dans la catégorie d’action-aventure produite par le studio Dreamworks Animation. Nous retrouvons donc Harold 5 ans après les aventures du premier opus. Les dragons, qui étaient autrefois les ennemis jurés du village de Beurk (c’est bien le nom du village), sont devenus les meilleurs alliés des Vikings qui y habitent. Cette conciliation a été le fruit de Harold qui a secouru et sauvé la vie d’un dragon alors qu’il aurait dû le tuer. Grâce à lui, les dragons sont devenus une forme d’animal domestique d’une grande utilité.

5 ans ont passé et Stoik, le père de Harold veut passer le flambeau à son fils en ce qui concerne la gouvernance du village. Cependant, Harold ne veut rien savoir des formalités de l’emploi que son père souhaite lui inculper. Pour le moment présent, il souhaite être indépendant et voler de ces propres ailes. Pour compliquer la chose, une armée dirigés par un « nouveau » maître des dragons nommé Drago s’avance tranquillement mais sûrement vers le village. Ce dernier souhaite en quelque sorte conquérir le monde grâce à un dragon alpha qui pourra « hypnotiser » l’ensemble des créatures. En le pourchassant, Harold retrouva sa mère avec qui il n’a eu aucun contact depuis qu’il était bébé. Maintenant entouré de toute sa famille, Harold devra faire face au danger qui plane sur l’ensemble du village de Beurk et le reste de la planète.

L’histoire de Dragons 2 est très prenante et intéressante. Nous ne suivons pas uniquement les aventures de Harold, mais également de ces amis. Maintenant tout âgé de vingt ans, la dynamique du groupe a changé même si les personnages eux-mêmes n’ont pas changé d’un poil. Il n’est pas faux de dire que certains héros de l’histoire ne sont pas très originaux. Par exemple, Harold est le jeune homme type qui ne souhaite pas suivre les traces de son père. Il aimerait poursuivre seul la cartographie du monde qui l’entoure. Astrid est l’amoureuse de Harold depuis le premier film. Elle est un des seuls personnages féminins de l’histoire avec la mère de Harold et est le stéréotype même du garçon manqué. Même avec des personnages clichés, cela n’enlève rien à l’univers assez impressionnant du film. Il y a assez de matériel pour plusieurs suites sans pour autant être redondant. Ce n’est pas pour rien qu’il a une série télé poursuivant les aventures de toute la bande.

Comme dans tout bon film d’aventures épique, plusieurs points de vue au récit nous sont présentés en parallèle à la trame principale. J’aime bien cet aspect du film qui nous permet de briser une certaine lassitude que l’on pourrait ressentir à propos de certains personnages. Par contre, le déroulement du récit à sembler être un peut trop lent à mon goût au moment où Harold retrouve sa mère. Pendant une vingtaine de minutes, l’histoire ne progresse que très peu. On apprend bien comment sa mère a vécu durant tout ces années à l’écart de son fil et de son mari, mais cela semble trop peu pour attirer mon attention. Heureusement, tout s’enclenche après la première demi-heure lors des premiers assauts de Drago. Après cela, le film ne semble plus avoir de frein. Rien ne semble s’arrêter sauf pour reprendre notre souffle quelque instant.

Les scènes d’action sont d’ailleurs le point fort du long-métrage. La caméra qui suit les héros en plein vol sur leurs dragons est assez hallucinante. Un peu à la manière d’un film des Avengers ou des scènes les plus épiques de Trône de Fer, l’action est très fluide et la caméra glisse d’une scène à l’autre. Le film est aussi excellent pour présenter la grandeur des décors et des environnements. Chaque lieu semble unique en son genre. La qualité de l’animation est bluffante, des cheveux des différents protagonistes jusqu’aux arbres sur une île de l’autre côté d’un lac, le sens du détail est remarquable. J’ai bien aimé que les animateurs aient décidé d’utiliser un système hybride entre une animation créée à partir de capture de mouvement et fait directement à l’ordinateur. Cela donne un aspect réaliste tout en restant dans le fantastique. C’est un joli mélange avec Madagascar et Bewolf. Dragons 2 est sûrement une des plus grandes réussites au niveau de l’animation pour le studio Dreamworks.

La bande sonore n’est également pas en reste, je peux même dire sans appel que la musique du film est au top dans sa catégorie. Tous les morceaux qu’accompagne l’action sont excellents, ces derniers rendent encore plus épiques les scènes d’action présentée à l’écran. La fin du film démontre très bien ce que la musique peut apporter de plus dans certaines scènes.

Comme vous avez pu le constater, Dragons 2 est un excellent film d’action et d’aventure qui s’adresse au plus grand nombre. Le film peut sembler lent à ces débuts, mais prend rapidement sa vitesse de croisière. De plus, l’animation et la musique sont un cran au-dessus de la compétition (sauf peut-être Pixar). Il n’est pas nécessaire d’avoir visionné le premier opus pour en profiter même s’il est utile de l’avoir visionné pour savoir certains détails sur les dragons et les personnages. Je recommande ce titre à tous les fans de film d’animation et même de film d’action en général.