Critique de Souvenirs de Marnie

Souvenirs de Marnie ou Omoide no Mani est le dernier en date (et possiblement le dernier film) du studio Ghibli. Produit par Hiromasa Yonebayashi, le même directeur à qui l’on doit l’excellent Arrietty, le Petit Monde des Chapardeurs, le film suit Anna, une jeune fille asthmatique d’une douzaine d’années. Pour l’aider dans sa maladie, sa tante, avec qui elle habite depuis plusieurs années depuis le décès de ces parents et de sa grand-mère, décide de l’envoyer cher de la famille loin de la ville et de toute pollution. Anna est un personnage introverti à la limite d’être asocial. Elle réussit difficilement à se faire des amis et à une mauvaise estime d’elle-même. Pour passer le temps, elle dessine ces rêves et ces pensées. En arrivant sur les lieux, Anna découvrit rapidement que quelques choses de mystérieux se déroulent dans cet endroit paradisiaque. En effet, un peu plus loin sur le lac se trouve une vieille maison à l’apparence austère. Cependant, une jeune fille du nom de Marnie habite les lieux. Voulant en savoir un peu plus, Anna décida de prendre une barque et d’aller voir l’endroit d’un peu plus près. C’est ainsi que Marnie et Anna se rencontrèrent et devinrent immédiatement amies. En peu de temps, une rare complicité s’installa entre les deux, mais cette amitié sera mise à rude épreuve par le mystère qu’entoure Marnie.

Souvenirs de Marnie est un de ces films qui nous reste en tête même après l’avoir visionné. C’est un film qui nous fait réfléchir sur la solitude qu’un individu peut ressentir et le pouvoir de l’amitié face à l’adversité. Les films du studio Ghibli ont cette façon de transformer des mondes dessinés en de véritable chef-d’oeuvre. Tous les petits détails ici et là dans les grands panoramas qui nous sont présentés semblent réels. Les décors sont d’une beauté incroyable. Chaque plan est dessiné ou peinturé avec un tel soin qu’il paraît inimaginable qu’un film comme Souvenirs de Marnie fût été créé « à la main ». L’atmosphère que dégage le film fut telle que je suis rentré dans le film dès les 15 premières minutes. C’est avec des films comme celui-là qui me fait regretter qu’il n’y ait pas plus de films d’animation en 2D sur le marché.

Même si elle n’est jamais complètement mise de l’avant, la musique aide à nous immerger dans le film. Composée par Takatsugu Muramatsu, la bande sonore est de façon générale très lente et calme, quasi féérique. Pour dire que j’ai apprécié la musique du film, je l’écoute présentement pour l’écriture de cette critique. C’est une musique parfaite pour relaxer ou pour faire des travaux à l’ordinateur par exemple.

Pour conclure, Souvenirs de Marnie est une fois de plus un excellent film du studio Ghibli. Pour être honnête, je n’ai pas réussi à trouver de réel défaut au film. Ce que je reprochais à quelques autres longs métrages du studio Ghibli était leurs tendances à conclure très rapidement leur histoire en passant directement au générique. Dans Souvenirs de Marnie, le réalisateur a pris le temps nécessaire pour conclure parfaitement l’histoire. Par contre, cette fin, je peux vous assurer que vous n’allez pas voir la voir arriver. J’ai été bouche bée par le dévoilement du mystère entourant Marnie. C’est une très belle fin à un très beau film. Espérons seulement que ce ne soit pas également la fin pour le studio Ghibli qui est sans l’ombre d’un doute les meilleurs dans leur domaine.